FEU! CHATTERTON - Jeudi 11 juillet - Montjoux Festival

FEU! CHATTERTON

Jeudi 11 juillet

FEU! CHATTERTON

Jeudi 11 juillet

Tout commence sur le banc d’un lycée parisien. Dans les années 2000, Arthur, Antoine, Clément, Raphael et Sébastien se laissent séduire par une folle passion pour le rock français et anglo-saxon. Comme une prémonition. Les cinq potes se découvrent une identité commune, quelques incontournables, entre autre figures tutélaires, Serge Gainsbourg, Alain Bashung, Pink Floyd, pour ne citer qu’eux. Viennent très vite les premières sonorités, les premiers petits concerts, les premiers accords forcément imparfaits, avant que ne se déclenche le grand feu. Dès le début, Arthur, le chanteur, impose son style. Déjà cette élégance, cette gestuelle lettrée au lyrisme assumé, cette voix grave et meurtrie, que l’on retrouvera un peu plus tard dès le premier succès. Un style pas si éloigné de celui du poète anglais Thomas Chatterton (1752 – 1770), honoré par les romantiques pour sa sensibilité et singularité, qu’Arthur et sa bande s’approprient avec une certaine sincérité. Du feu, du chatterton, la devise, comme une claque, une déflagration, était toute trouvée. Et avec le point d’exclamation du Chatterton ! d’un certain Gainsbourg…
Premier album en 2015, Ici le jour (a tout enseveli), est le coup de cœur surprise du public, tombé sous le charme d’une écriture et d’une composition sensible, élégante et poétique. L’album est nominé aux Victoires de la musique en 2016, dans la catégorie Groupe révélation de l’année. Rien n’arrête Feu! Chatterton, déclarant sa flamme pour la chanson française, s’engageant sur des chemins inexpérimentés, où se mêlent rap minimaliste, rock progressif, jazz, classique, électro. En mars 2018, le second album, L’Oiseleur, partage une émotion plus intense et saisissante. Revoici les honneurs de la profession. L’album est nominé aux Victoires de la musique 2019, catégorie Album rock de l’année. La consécration se confirme puisqu’après l’Olympia, le groupe s’installe pour la première fois en février 2019 dans la grande salle du Zénith. A la tête d’un groupe de scène incontesté, Arthur, un brin théâtral, offre toujours à certains de ses textes, La Malinche, Boeing, La mort dans la pinède, Souvenir, hymnes désormais, une ampleur captivante.

Tout commence sur le banc d’un lycée parisien. Dans les années 2000, Arthur, Antoine, Clément, Raphael et Sébastien se laissent séduire par une folle passion pour le rock français et anglo-saxon. Comme une prémonition. Les cinq potes se découvrent une identité commune, quelques incontournables, entre autre figures tutélaires, Serge Gainsbourg, Alain Bashung, Pink Floyd, pour ne citer qu’eux. Viennent très vite les premières sonorités, les premiers petits concerts, les premiers accords forcément imparfaits, avant que ne se déclenche le grand feu. Dès le début, Arthur, le chanteur, impose son style. Déjà cette élégance, cette gestuelle lettrée au lyrisme assumé, cette voix grave et meurtrie, que l’on retrouvera un peu plus tard dès le premier succès. Un style pas si éloigné de celui du poète anglais Thomas Chatterton (1752 – 1770), honoré par les romantiques pour sa sensibilité et singularité, qu’Arthur et sa bande s’approprient avec une certaine sincérité. Du feu, du chatterton, la devise, comme une claque, une déflagration, était toute trouvée. Et avec le point d’exclamation du Chatterton ! d’un certain Gainsbourg…
Premier album en 2015, Ici le jour (a tout enseveli), est le coup de cœur surprise du public, tombé sous le charme d’une écriture et d’une composition sensible, élégante et poétique. L’album est nominé aux Victoires de la musique en 2016, dans la catégorie Groupe révélation de l’année. Rien n’arrête Feu! Chatterton, déclarant sa flamme pour la chanson française, s’engageant sur des chemins inexpérimentés, où se mêlent rap minimaliste, rock progressif, jazz, classique, électro. En mars 2018, le second album, L’Oiseleur, partage une émotion plus intense et saisissante. Revoici les honneurs de la profession. L’album est nominé aux Victoires de la musique 2019, catégorie Album rock de l’année. La consécration se confirme puisqu’après l’Olympia, le groupe s’installe pour la première fois en février 2019 dans la grande salle du Zénith. A la tête d’un groupe de scène incontesté, Arthur, un brin théâtral, offre toujours à certains de ses textes, La Malinche, Boeing, La mort dans la pinède, Souvenir, hymnes désormais, une ampleur captivante.

RÉSERVER EN LIGNE

RÉSERVER EN LIGNE

LE MÊME SOIR

ZAZ
PUMPKIN & VIN’S DA CUERO
VILAIN COEUR